Well Well Well | le projet
L’existence d’une revue par et pour les femmes qui aiment les femmes nous a semblé in-dis-pen-sable. Parce qu’on nous voit si peu. Et qu’on ne s’adresse pratiquement jamais à nous. Trop souvent boudées par la presse homo, nous sommes quasi absentes des médias mainstream.
revue, lesbienne, lesbiennes, gouine, gouines, goudou, culture, cinéma, visibilité, féminisme, pma, militantisme, butch, cammioneuse, mook, magazine, têtu, yagg, têtue
18629
page,page-id-18629,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,vertical_menu_with_bg_image,wpb-js-composer js-comp-ver-4.2.3,vc_responsive

Le projet de revue lesbienne

Un média à destination « des lesbiennes » ? Joli objectif… mais c’est le début des ennuis. Comment s’adresser à toutes ces femmes qui viennent d’horizons si différents et qui n’ont en commun qu’une orientation sexuelle ? Comment parler à la jeune clubbeuse qui vient de faire son coming out, tout en intéressant la mère de famille adepte de grande littérature ? Il y a celles qui aspirent à un média très militant ; d’autres qui plaident pour un peu de futilité. Il y a celles qui veulent du sport-et-que-du-sport, ou de la musique, ou du people… Difficile de séduire les unes sans déplaire aux autres.

Et pourtant, l’existence d’une revue par et pour les femmes qui aiment les femmes nous a semblé in-dis-pen-sable. Parce qu’on nous voit si peu. Et qu’on ne s’adresse pratiquement jamais à nous. Trop souvent boudées par la presse homo, nous sommes quasi absentes des médias mainstream. Il n’y a qu’à regarder la couverture des débats sur le mariage pour tous. Pendant des mois, il n’a été question que de PMA pour les couples de femmes… mais il fallait bien chercher pour trouver des lesbiennes invitées sur les plateaux télé. À la place : des hommes dissertant sur ce que les femmes homos et bis avaient le droit de faire avec leur corps. Retour vers le passé.

Alors, que mettre dans la revue que vous tenez entre les mains ? Une solution, toute simple, s’est imposée à nous : y déposer nos coups de cœur. En espérant que, à la lecture de ces pages, votre cœur, comme le nôtre, battra un peu plus fort.

Quelques chiffres

Well Well Well c’est entre autres…

427

participant.e.s au financement

128

pages d’articles, d’interviews, de photos, de bd…

et bien plus !

0

page de pub !